Traversée

by Ripklaw

/
  • Immediate download of 6-track album in your choice of high-quality MP3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.

     

1.
2.
3.
04:35
4.
5.
05:13
6.

about

Les lyrics sont disponibles sur chaque morceau ainsi que dans le livret inclus dans le téléchargement.

credits

released 03 November 2012

Tous les morceaux ont été enregistrés au Bastion
et mixés par Tayreeb au Jumanji Studio.
Artwork et livret réalisés par Ripklaw.
Noircity, 2012.

Facebook: www.facebook.com/pages/Ripklaw/159754704132931
Twitter: @Ripklaw

Contact/Booking/Interview:
ripklaw@gmail.com

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist
Track Name: Traversée feat. Ahmad
RIPKLAW
J'ai traversé le désert, les averses au long des heures / connu le flou et le doute que me versets me désservent...
Que mes vers sèment le désordre! J'ai inversé les desseins./ En quête de sens pour trans-percer les essaims!
Ma lance perce, quand tant s'perdent, dans c'merdier, / autant s'taire, faux gangster, j'pense fermer!
La trentaine est passée, la rengaine rabachée.../ J'suis en quête du passé, ma passion est fanée...
Soliloque au milieu des dunes, j'ère à la recherche de moi-même, à milles lieux des thunes!
Et des unes, Mes oreilles et mes yeux étudient, / aptes à capter c'que les demi-dieux éludent...
Harcelé par la tentation, écartelé, martelé, / j'passerais par les cent stations...
Enlacez-moi, je reviens de l'abime, / être ou paraître, mais là c'est moi, j'ai revetu l'habit!

REFRAIN:
LE DESERT N'EST QU'UNE EPREUVE, JE VIS ET VAIS LE TRAVERSER!
MES PAS ME GUIDENT, M'ELOIGNENT DU VIDE, JE N'AURAIS PAS D'ESSAI...
LE FEU ME GARDE, JE VEUX LE GRAAL, JE VOULAIS GRAVE PERCER...
C'EST L'HEURE DE MA RENAISSANCE!...

AHMAD
Et j’plastique le verbe : j’explose les codes, / j'innove dans l’exode ... j'fabrique le rêve!
Et quand j'ai pas le buzz, merde, qu’il m'arrive de perdre / frère, j’m’en bas les valseuses, à la Patrick Dewaere!
Un peu de beuher et un peu d’alzeihmer, / ça marchera au doigt, man, à l’eyeliner...
à la Knight Rider, j’me fais justice seul, non!/ Deux vitesses, non! 88 miles à l’heure...
Ils font c’qu’ils peuvent 'vec leur gros singles / et leurs rumeurs courent comme une gossip gump.
J’ai mon Goldfinger sur un putain de concept, / Mais j’cultive mon cercle: c’est mon crop circle...

REFRAIN

RIPKLAW
L'ange déchu souhaite que je change les mots en monnaie / me chuchote c'que je chante...
J'veux le sens, de l'essence, que tu le sentes! / C'que je pense, je le transcris, tu l'entends!
Que s'immolent tous les faux-prophètes, trop de profits, / peu d'miracles, ici seules les filles sont refaites...
De défis en défaites, j'me relève d'entre les morts, / assoiffé, broyé, dans ce décor...
Je pointe du doigt la voute celeste, quand le doute m'élève,/ et m'enlève loin de la croute terrestre...
Le passé ne cesse de m'faire des coups de pieds dans l'dos, / mais Damoclès ne fera que des coups d'épée dans l'eau!
Et pendant l'aube, mes pas sculptent le sable éphémerement, / et j'ai mes remords, j'en fais mon roman,
Lentement, l'enfer j'en remonte, c'est genre mon Eden. / Je n'ai pas eu Paname, j'aurais Manhattan!
Track Name: Beast
J'ai écrit ça en 2011, qu'est-ce que ça veut dire pour toi? / Moi, j'donne des réponses quand toi tu t’demandes encore pourquoi.
J'ai cette nouvelle couleur, accouchée dans la douleur,/ j'suis ce nouveau super-héros, la musique est mon pouvoir!
Je t'indique le futur, pratique le truc pur, / depuis l'époque, je vise le top, j'applique cette culture!
Et j'suis sûr de mon ego: mon armure n'a pas d'faille,/ elle est faite de chair et d'os... Prêt pour la bataille!
Ils détestent, ils s'inquiètent et me testent!/ mais ma quête, c'est le best! Je suis la Bête de l'Est!
Et que la peste les emporte, cette culture est quasi morte,/ je serais ce monstre faisant face aux sordides cohortes!
Lèves tes bras en l'air que j'les arrache pour me faire un trône!/ pas là pour m'faire un trou mais bien pour faire taire les clônes!
l'air est glauque, je veux respirer, faites place! / Rip ou l'art de faire un egotrip avec classe!

REFRAIN
J’ai dépassé la ligne, effacé la limite! BEAST
Fait trépasser la rime, écrasé les gimmicks! BEAST
J’aime traînasser la nuit, le passé j’élimine! BEAST
Invoquez la... BEAST! Affronter la ... BEAST

Que l'on fasse sonner les cors de guerre, résonner les tambours, /Je viens raisonner les faibles, et faire sombrer les alentours!
Attention, ce micro est mon glaive ancestral! / ce flow est pour la plèbe, qu'il rentre dans ses crânes!
Et j’grave mon pseudonyme sur ces pierres éphemères,/ apportant la salvation quand ces pilleurs ont fait mal!
Et j'ère, la nuit avec mes créatures, on s'retrouve à l'aube... / Hein, mécréant... On s'retrouve à l'aube!!
Scrutez mes remparts, venez assiéger mon fort, / et crachez sur ma gloire, et même, souhaitez moi la mort!
Chacune de mes strophes est une tête embrochée sur une pique! Je peux bien crever, mon dernier souffle ne sera qu'épique!

REFRAIN

Et j'reviens tel le phénix, rescussitant moults fois! / Me réinventant, allant d'l'avant, cassant mes doutes, je crois
que je suis comme le sauveur! un savant dans les saveurs! / Un alchimiste sans limite, mon son est pour les rêveurs!
Je mélange les matières, étrange est ma terre: / Serengeti, serein je suis, j'ai vengé ma mère!
J'suis ce templier sans Graal, sans bouclier, j'en bave! / Sans prier, sans billets, j'ai torpillé cent braves!
J'ai du sang sur mon corps mais ce n'est pas le mien, / J'ai du son dans mon corner, ecoutez le bien!
J'incarne l'engeance que la foule veut lyncher! / la goule sur le bucher, l'ogre, le boucher!
Mais bougez! Le loup a pénétré l'enclos! / Fuyez ou tuez, car la Bête a des grands crocs!
C'est ainsi parce qu'ils sont, batis sur partition, / Pardonnez-leur car ils ne savent pas c'qu'ils font...
Track Name: Premier Sang feat. James Legalize, Gide Blaze, Sobre & Artik
JAMES LEGALIZE
Vas-y, fais c’qu’on demande, c’est plus qu’une question d’temps /
avant qu’t’achètes c’que la maison t’vend, j’laisse parler mon encre.
Reste assis, j’suis l’caillou d’crack qui va calmer ton manque, l’extasy, les addicts pourront s’camer longtemps!
Tu veux cette weed que Jim a dans l’jean, cigare en prime! Minable, tu l’vis mal si t’inhales sans filtre...
Finalement, j’ai pris d’l’avance, évidemment fils! Tu sais que j’marcherais jamais seul comme les types à Anfield!
J’ai des milliards d’envies, mais j’bute cette prod’ dans un premier temps / Et ils n‘font plus d’efforts depuis l’premier sang!
Remet l’champ’ au frais, si tu comptais célébrer, c‘est con, j’sais qu’t’espérais qu’c’était dead, mais j’suis la Renaissance!

GIDE BLAZE
J’ai la vision destructrice et des lyrics qui blessent au sternum! / La folie et l’aspect d’un psychopate, vilain style Venom!
Gide kill les MC’s, tu peux l’lire sur son curriculum / Noircity: quand les ténèbres s’abattent sur l’game, goûte au sérum!
Prend le vite, fuis vite, wack, voici ta raclée! / Un hit, un clip, ma clique viendra pour te traquer!
Tu plis, supplies, te replies sur toi-même avant de craquer! / Bah oui, j’te l’ai déjà dit: dans l’rap, fake, tu n’as pas pied!
Mon taf: faire briller la rime, les mots comme des joyaux! / Travailler pour être connu de Paris à l’Ohio...
Tellement d’avance que la concurrence crache ses boyaux! / Blaze, inclassable. Diaspo Camp est mon royaume...

RIPKLAW
Préparé au Big Bang, à c'que les kids vendent, / Rip est ce type qui ne quitte que les pieds devant!
Et je kicke sans gants, egotrip sanglant, / c'est First Blood, j'upload toutes ces rimes dans l'temps!
Distant quand, je contemple le panorama / Perdu hors du temps, ce rap jeu ne m'aura pas!
Regarde: mon aura parle, je garde mon or à part, / je m'iconise car ils idolatrent les avatars!
Je ne fais pas la guerre, je fais la cour et je fais l'amour! / jamais ne fait le mort, quand le fou se fait la tour!
Han! C'est la journée des miracles, la tournée des mirages, / je reste sage, quand la foule me dévisage...
Pris de rage, je griffe mes proies d'un geste désinvolte, / j'ai c't'idée, j'l'invoque, ma destinée s'envole!
Je resterais à part de la masse et de la gloire! / J'éteindrais la lumière, j'en ai assez de la voir...Noircity!

SOBRE
Bien sûr j’ai d’la Shiva à la main droite, Venus sous le bras gauche! / Zeus prépare le ponch, Jesus éclate la kush!
Eve est derrière le bar, donc Bacchus va tiser gratos.../ Tous venus voir le S crever pour la cause!
Et je refais le monde, dans le donjon de Ripklaw! / La foule gronde, la Terre est trop grande pour un huis-clos...
Je n’ai pas d’âme, pas de femme, que de l’hydro!... / Plus de larmes, plus d’armes, plus de micro...
C’est le First (Blood)! Ou la renaissance des flammes, la reconnaissance des uns, la redescente des ânes!
J’m’étends, comme l’Univers de façon passionnelle... / Les autres crews préfèrent leur état stationnaire...

ARTIK
OK, verse le sang des lâches, écris c’texte dans la marge, /
J’ai manqué d’air et d’énergie, fais des titres servis comme au marché!
Assez d’lachers d’track vides, lassé par vos tas d’leaders! /
Là J’fais pas du rap, moi j’fais du Kitra, pas du Meek Mill au mic ou Mac Miller!
Hé Yo! paye nos feats avec le Très-Haut! / Fuck l’élite, leur seilles-o, font que leurs teams nous craignent, Ho!
Saigne, mec, c’est du vrai sang versé vers le ciel où mes citizens vivent vers le sun,/
puise nos gimmicks dans le feu, si fort que les autres cliques s’éliminent!
Bref, on fait l’effort, on tue l’truc, te demande pas / qui fait l’taf ou qui fait l’score, on culbute salement l’roi!
Qui fait croire qu’on kifferait s’tailler sur une île immense, gars!/ Qui s’mangera le mur comme un des gosses chez Willy Wonka!
Track Name: Petite Mort
REFRAIN
Jouir, ou mourir, je n'ai plus de raison...
Touche-moi, repousse-moi, use de ce tison...
M'évanouir, et fuir entre ses reins...
Petite Mort, devenir enfin serein...


Me tête tourne, guette les vautours,
autour de moi, le monde bouge et je m'en détourne.
Attire moi contre ce doux cuir, le sourire
m'invite à m'oublier, à m'ouvrir...
Souffrir, ne plus courir, arrache moi de mes abysses,
arrache moi de mes habits...
Froissons nos sens, et frolons l'essence,
brisons les murs car nous pronons l'aisance.
Ensevelis-moi de stupre et de luxure,
soyons animal, alimentés de futurs...
Je veux me consumer, toi me consoler,
mes entrailles hurlent, je suis un mausolée!
Morcelé! ... Ensorcelé(s)!
Ils ne veulent pas m'entendre, alors force-les!
J'harrangue la plèbe de mes râles inconvenants,
j'n'attend que le terme, mais garde ma contenance.


J'ai cette bête, tapie dans mes ténèbres,
cerbère et certaine... Gronde le tonnerre!
Aspire moi dans le vide, je prend de vitesse
le temps lui-même, j'ai tant de vies...
Le rouge liquide bout dans mes artères!
Je bouge et quitte tout, je redémarre tel,
un phoenix... dont les cendres sont tiennes,
attise-moi, mes sens sont tièdes...
Courir à ma perte, accélerer ma chute,
puis par la suite, accéder à mes buts...
Jamais pute, mais catin jusqu'au matin,
je te paye de mon souffle, femme de satin...
Incandescente indécense,
quand la tentation me murmure d'entrer dans la danse...
Cambrée, sens la trance, soudain tu m'achèves,
j’ai reconnu ma fin au dessin de tes lèvres.


Chacune de tes courbes est une dune dans mon désert...
Senteurs biaisées, moteur diesel...
Que ce néant vienne me draper,
je m'échappe lorsque ton corps m'a happé...
Je suivrais le blanc lapin, goberais la rouge pilule...
Emporte moi loin de là où les fous pullulent...
Bouscule mon âme et ma carcasse...
Mon crépuscule sera ton palace...
Track Name: Jugement Dernier
Seul, debout dans le désert, sans adversaires... Seul, comme depuis le début! Tant d'averses, c'est:
le chant du cygne au dessus du charnier... Les gens d'ici sont déçus mais charmés...
Le paysage: un No Man’s Land, un domaine sans aucune âme, jalonné de rapaces, de corps exsangues...
Il n's'agit plus de jeu, mais de morts et de faux esclandres, trop d'escrocs, de messies, ce qu'ils osent prétendre!
Entre miroirs et fumées, les images déformés, les mirages, les visages diformes et les sages désarmés...
Le savoir n'est plus rien, ils le savent désormais. Le vide remplit le néant que cachent toutes ces journées...
Plus de bataille, plus de guerre, plus de valeur à défendre! Cotte de mailles, épée de fer, j'n'ai qu'ma peur à revendre...
Rappeur à deux francs, boombaper à deux temps, j'renais de mes cendres, je souffle la vapeur et le sang!
Résurrection parmi les diables et les anges, je ne vois pas peser les ans, je viens apaiser les gens.
Que l'on festoie sur des tables élégantes! Décryptez mes écrits, malgré le sable et les vents...


Seul, dans ce royaume de gel, je ne crois plus qu'en moi-même. Eux, ont foi dans les joyaux et les gemmes...
J'n'ai qu'mes boyaux et mes veines, ma joie, aussi mes peines, juste moi, j'grossis les traits, je vois osciller mes pairs...
Mon coeur est noir, d'une sombre couleur de jais. Pourquoi? Seule mon ombre, ma douleur le sait...
Et j'avoue leur laisser, tous les restes et la peste. leur laisser la lumière... Je prétend lacher du leste...
Et je foule du pied toutes ces larves grouillantes, éphèmères et volatiles; mon sang n'est qu'lave bouillante!
Loup sacrificiel, j'arrive sans paradis artificiels, je viens toucher le ciel, loin de leur bave souillante!
Han, mon temple est fait de briques et de principes, de bribes, de rimes, de feeling et c'est ainsi...
Je suis ce prince à l'héritage obscur: mon fort, mon hermitage, ce qu'il me procure...


Seul, au sommet du monde, pris d'un sommeil immonde, oui, j'ai quitté le peuple, mais de son je l'inonde!
Quand songe l'innocent, agis le démon... Alors j'prend le diable par les cornes, agile des mots!
Soupèse le poids de l'âme et la valeur des écritures, la portée de la voix, jusqu'à la téciture!
Qui n'est que sable & poussière? Sachez vous taire! J'ai assez souffert, le passé s'ouvre et ne fait que m'étouffer!
J'ai sonné le cor, saigné, même donné le corps, mais les trompettes de Jericho résonnent et tombe le fort!
Trop peu d'efforts, trop veulent l'or, et les tombes s'amoncellent. Moi, même sous des trombes, je mords!
La fin des temps peut bien venir, j'ai connu pire. J'n'ai pas de père et plus de mère, j'n'ai qu'un empire!
Mec, j'n'ai qu'un Enfer et pas le temps de ralentir, une vie haletante, et ma légende va s'agrandir!